Historique

Anglards était protégé par un château fortifié dont les Anglais s‘emparèrent en 1387 ; ils le rendirent moyennant rançon. Les fossés et quelques ruines de ce château se voyaient encore en 1716 ; sa construction devait remonter à une date fort ancienne ; il avait donné son nom à une famille de chevaliers. Hugues d’Anglards le possédait en 1204 ; son frère Hugues fut abbé de la Chaise-Dieu, et mourut en 1203 ; Bertrand Aymonet et Garnier, fils d’Hugues, chevaliers, firent, en 1274, hommage au monastère de Saint-Flour, pour une partie de la seigneurie ; l’autre partie relevait également du monastère, et appartenait alors à N. Bertrand de Brossadol qui le tenait du feu Guillaume de Cussac, chevalier.

Cette partie se trouvait comprise entre les rivières de Truyère, d’Ande, et le ruisseau de Mercoeur.(1)

Les derniers seigneurs connus, ayant possédé les terres d’Anglards, sont :

  • Christophe Le Roux, qui acquit des commissaires du Roi les terres d’Anglards et du Dauzac, dans la paroisse de Paulhac, vers 1696.
  • Jean-Baptiste Le Roux, fils du précédent, qui rendit hommage au Roi en 1716.
  • Raymond Podevigne, en 1774.

Annotations

1. DERIBIER DU CHATELET, Dictionnaire statistique du département du Cantal, Aurillac, Joseph Floch, imp. éd., 1964, tome I, p. 52 à 54